Description Des Tests

DESCRIPTION DES TESTS

Test Hygiénique

Le Quick-Test

Le Test 24-Heures

Production du Miel

 

Stratégie de Sélection

Nous observons et évaluons les colonies d’abeilles russes pures à chaque saison pour les caratéristiques suivantes :   Hivernement, Tempérament, Consanguinité, Longévité et Prolificité de la Reine, Répugnance à l’Essaimage, Résistance aux Maladies du Couvain et Tranquilité des Abeilles sur le Rayon. Ces résultats sont enregistrés dans une banque de données.   Nous faisons l’analyse des données pour faire une pré-sélection. C’est la première étape.

Ensuite ces colonies pré-sélectionnées sont soumises à 4 ou 5 tests afin de réaliser les objectifs établis du projet de l’abeille russe. Pour ce faire nous avons divisé les familles en 2 blocs séparés.   À chaque saison, nous évaluons un bloc et nous élevons la prochaine génération à partir de l’autre bloc. L’année suivante, nous réversons le processus.   Ainsi, toutes les familles sont évaluées et reproduites à toutes les 2 années, en succession continuelle.

 

SAISON 0 – La reine est élevée et introduite dans une colonie ou un nucléi.

SAISON 1 – La colonie est en mise en production de miel et nucléi. Elle est aussi évaluée et soumise aux 4 ou 5 tests d’Évaluation de la Performance.

SAISON 2 – Les reines sélectionnées sont utilisées pour élever la prochaine génération. Elles sont classifiées Reines Sélectionnées et peuvent être utilisées pour la production de vierges ou mâles.

SAISON 3 – Les meilleures Reines Sélectionées, celles sortent de leur 2ième hiver en bonne condition sont classifiées comme Reproductrices, et sont utilisées pour la grande production de reines destinées pour la vente.

 

Les Tests d’Évaluation de la Performance sont effectuées durant la Saison 1. Ces tests sont le test de la Production du Miel, le Test Hygiénique, le Quick-Test, le Test 24-Heures et le Test de la Nosémose.

L’équipe du Tech-Transfer de l’OBA font aussi l’analyse d’échantillon

s d’abeilles pour chaque reine pré-sélectionnée. Ils déterminent la quantité de varroase par 100 abeilles; ils donnent le pourcentage d’abeilles infectées par les acariens. Finalement, ils évaluent le niveau d’infection de la nosémose (le Test de la Nosémose).

Test Hygiénique

Ce test mesure le niveau de comportement hygiénique de la colonie. Deux gènes récessifs sont responsables d’exhiber ce trait, utile afin de contrôler la Varroase, ainsi que la loque américaine et européenne. Lorsque le premier gène est présent dans la colonie, celle-ci est capable de détecter une infection du couvain operculé et les abeilles vont désoperculer les cellules affectées. Le deuxième gène fait en sorte que les abeilles vont nettoyer le contenu de la cellule pour évacuer celle-ci, dans le but de contrecarrer   l’infection ou l’infestation.   Ces deux gènes doivent être présents chez la majorité des abeilles de la colonie pour que la colonie soient condidérés hygiéniques.

Ce test est effectué en versant de l’azote liquide sur un nombre pré-déterminé de cellules de couvain operculé du bon âge, afin de tuer la nymphe à l’intérieur, sans toutefois affecter l’opercule. On replace le cadre de couvain dans la colonie pour une durée de 24 heures environ, puis on le réexamine pour compter combien de cellules mortes ont été désoperculées et vidées. Cela nous donne un pourcentage indiquant le degré de comportement hygiénique.

Les résultats sont classifiés en 4 groupes distincts indiquant le rendement hygiénique. Seuls les colonies appartenant aux groupes 1 sont utilisées comme Reproductrices de la prochaine génération.

 

Cellules désoperculées et nettoyées

Groupe 1        75-100 %

Groupe 2        50-75%

Groupe 3        25-50%

Groupe 4        0-25%

Un cadre démontrant un comportement hygiénique
Un cadre démontrant un comportement hygiénique

Le Quick-Test

Ce test mesure la capacité de résistance de la colonie à l’infestation de l’Acarien. Cette mite microscopique vit dans la trachée respiratoire de l’abeille. Afin de faire ce test, nous devons avoir recours à l’équipe du Tech-Transfer de l’OBA. Il faut prélever un cadre de couvain émergeant et l’envoyer ou l’apporter à la station de recherche à un temps fixé. Les techniciens apicoles s’occupent du reste. Les abeilles sur le cadre sont enlevées et le cadre est introduit dans une cage conçu pour incuber un cadre à la fois, ce qui permet aux abeilles émergeantes d’être recueillies et identifiées à l’aide de disques numérotées, collées sur chaque abeille. Les abeilles sont ensuite réintroduites dans des colonies infectées.   Les premiers 7 jours d’une abeille sont les plus susceptibles à l’infestation. Une semaine plus tard, les abeilles sont recueillies de nouveau, triées et analysées au laboratoire pour la présence de mites dans la voie respiratoire. Le niveau de résistance est déterminé de deux façons.

La prévalence indique le % d’abeilles qui furent infectées. L’abondance est un calcul de la moyenne indiquant combien de mites furent trouvées dans chaque abeille. Ces résultats sont mis en graphique et analysés statistiquement pour sélectionner les meilleures colonies. Les colonies testées sont classifiés en 4 groupes. Le groupe 1 correspond aux plus résistantes, tandis que les colonies du groupe 4 sont les moins résistantes. Les colonies des groupes 1 et 2 sont utilisées comme Reproductrices, afin de provouvoir la résistance aux acariens à la prochaine génération.

Ce test ne fut pas effectué depuis 2006, puisqu’il est impossible de trouver des colonies naturellement infectées pour y introduire les abeilles émergeantes.

L’équipe Tech-Transfer de l’OBA au travail Étiquetage des abeilles
L’équipe Tech-Transfer de l’OBA au travail
Étiquetage des abeilles

Le Test 24-Heures

Ce test relativement simple mesure le niveau de résistance de la colonie à la varroase. Celle-ci ne peut pas être complètement éliminée, mais elle peut être contrôlée avec succès. Vu que la population varroase augmente durant la saison de couvain active, nous pouvons en déduire que cette population atteindra son maximum à la fin de l’été, vers le mois de septembre. Ce test consiste à mesurer le nombre de mites qui meurent de cause naturelle, sans produit chimique ou organique. La recherche nous a démontré que la population varroase dans une colonie est proportionelle aux nombres de mites mourrant naturellement en 24 heures.   Alors si la population varroase est basse, il y aura moins de mites qui mourront de cause naturelle. En comparant les colonies d’un même rucher, nous pouvons déterminer lesquelles possèdent une population varroase inférieure aux autres, indiquant ainsi une résistance accrue à la varroase.

Pour ce faire, nous posons un carton gommé recouvert d’un grillage 8×8, en-dessous de la colonie sur le plateau pour une période de 24 à 48 heures environ. Ceci permet aux mites mortes de tomber sur le carton, celui-ci étant gommé empêche les mites de glisser par terre lorsque nous recueillons le carton pour l’analyse.   Le grillage empêche les abeilles de nettoyer le carton. Ceux-ci sont marqués avec le numéro de la colonie, la date et l’heure d’insertion et de recollection. Ensuite les cartons sont examinés et les varroas sont comptés et enregistrés pour chaque colonie ainsi testée. Nous faisons ce test pour toutes les colonies pré-sélectionnées durant la première semaine du mois de septembre.

Nous calculons ainsi le # de mites/24 heures, la moyenne du rucher/24 heures et la différence entre la valeur de chaque colonie et la moyenne du rucher. Cette approche prend en considération les facteurs environementaux de chaque rucher. La résistance est déterminée par la différence. Si l’écart de la colonie est négatif, alors le # de mites dans la colonie est inférieur aux autres colonies du même rucher. Cette colonie est donc considérée résistante.

Installation du carton gommé
Installation du carton gommé

Production du Miel

Nous mesurons la production de miel en pesant les hausses lors de la récolte à l’aide d’une balance à ressort installée sur le bras mécanique Easy Loader. Nous enregistrons le nombre de hausses aussi en même temps. Nous calculons le poids net du miel en soustrayant le poids moyen des hausses vides. Ainsi, nous sommes en mesure de sélectionner les meilleures productrices de chaque famille.   Nous pouvons aussi comparer les colonies avec la moyenne de chaque rucher correspondant, ce qui donne une évaluation objective. Durant une saison donnée, les conditions climatiques et la flore peuvent varier d’un rucher à l’autre, affectant ainsi la production totale d’un rucher. En comparant avec la moyenne du rucher, nous éliminons ces facteurs. Les colonies qui ont produit plus que la moyenne sont véritablement supérieures, même si leur production totale de la saison est basse, comparativement aux autres colonies des autres ruchers.

Résutats Des Tests